Les 4 huiles essentielles de votre grossesse

Huiles essentielles et grossesse

Collaboration spéciale Loïc Plisson

Il ne se passe pas un jour sans que je lise sur internet ou sur un blog, que les huiles essentielles sont dangereuses pendant la grossesse et qu’il ne faut jamais les utiliser quand on est enceinte…

Lorsque j’ai rencontré Karine La Sage-Femme, je lui ai expliqué combien je trouvais dommage que l’on ne fasse pas profiter aux femmes enceintes des incroyables propriétés des huiles essentielles.

Voici les 4 huiles essentielles de votre grossesse !

Pour tout problème de santé spécifique, en cas de doute, je vous invite à prendre conseil auprès de votre médecin ou de votre sage-femme, formée à l’aromathérapie.

Les huiles essentielles au service de notre santé

Des plantes concentrées

Les huiles essentielles sont des concentrés de plantes. Réalisées à partir de la distillation d’une plante aromatique, les huiles essentielles sont un cocktail de molécules actives.
Certaines ont une action sur la respiration, d’autres sur la digestion ou encore la circulation sanguine. Elles ont toutes une action anti-infectieuse plus ou moins développée.

Des prébiotiques

Les huiles essentielles ont l’intérêt d’être des prébiotiques. C’est-à-dire qu’elles favorisent le développement des bactéries utiles à l’organisme tout en supprimant celles qui sont néfastes.
De plus contrairement aux antibiotiques qui sont constitués d’une seule molécule, les huiles essentielles possèdent de nombreuses molécules ce qui empêche les bactéries de devenir résistantes.

Comment utiliser les huiles essentielles pendant la grossesse ?

Des indications et des contre-indications

Comme pour n’importe quel produit actif, il y a des indications, des contreindications et les usages doivent être respectés. Si vous ne respectez pas ces usages correctement alors, oui vous prenez des risques.

Mais si vous les respectez, il y a que d’avantages vous permettant de prendre soin de vous naturellement, tout en profitant d’un doux parfum !
Alors oui, les huiles essentielles sont particulièrement puissantes et certaines sont même considérées comme abortives ou neurotoxiques (elles pourraient occasionner des lésions neurologiques chez le fœtus).
Celles que je vous propose sont toutes indiquées pour la femme enceinte, du début à la fin de la grossesse.

Cependant, il est important de respecter les dosages.

Que faire en cas de surdosage

En cas de surdosage, il est important de diluer l’huile essentielle. En effet, l’huile essentielle n’est pas huileuse comme son nom l’indique mais est insoluble dans l’eau (ce qui lui a valu son nom), il faut donc utiliser une huile végétale pour la diluer.
Si vous avez bu une huile essentielle à tort, la meilleure chose à faire est de boire un verre d’huile végétale, cul sec !

Soit cela fait vomir ce qui évacue l’huile essentielle, soit cela diluera l’huile essentielle dans le ventre de l’intéressé.

La peau, un vecteur prioritaire

Notre peau, contrairement à ce que véhiculent les marques de cosmétiques, est grasse par nature. Les huiles essentielles se diffusent donc très bien à travers la peau.

Ça tombe bien ! La peau est le meilleur vecteur d’utilisation des huiles essentielles.
Appliquer en regard de l’organe concerné suffit généralement.

Par exemple entre le nombril et le pubis pour les troubles gynécologiques, ou sous le plexus solaire (un peu sur la gauche) pour les problèmes d’estomac.
Si nous souhaitons que l’huile essentielle se diffuse dans tout l’organisme. On l’appliquera sur les avantbras.

Et l’odeur alors

Les huiles essentielles sont aussi connues pour leur parfum. Celui-ci n’est pas toujours agréable, mais il laisse rarement indifférent.
Notre sens olfactif a la particularité d’être directement relié aux aires émotionnelles de notre cerveau. C’est ainsi qu’une odeur nous fait voyager dans de vieux souvenirs ou encore à l’autre bout du monde, sans que nous ayons le temps de nous en rendre compte. L’information est directe, sans intermédiaire.
Les huiles essentielles ont cette capacité de stimuler les aires olfactives (et donc, émotionnelles) du cerveau et d’agir sur nos états d’être.

Pendant la grossesse

Vous avez sûrement déjà constaté que vos sens se sont modifiés depuis le début de votre grossesse. Et cela va continuer !

Une odeur qui hier vous convenait peut vous sembler insupportable aujourd’hui et, demain, vous remuerez ciel et terre pour pouvoir la sentir.

Avant d’utiliser une huile essentielle, prenez le temps de la respirer, afin d’être sûre qu’elle vous convient. Si ce n’est pas le cas, alors il faudra, au moins pour aujourd’hui, en choisir une autre (ou un autre moyen de vous soulager).

Lesquelles utiliser ?

Il existe plus de 6000 plantes aromatiques susceptibles de produire une huile essentielle. Parmi celles-ci, environ 150 sont réellement distillées pour leurs intérêts et une soixantaine sont utilisées communément.
Je vous propose une sélection de 4 huiles essentielles qui couvrent les problématiques les plus courantes de la grossesse.
Elles ont toutes été testées et approuvées : leur présence a été d’un grand soulagement pendant les 4 grossesses de ma femme !

Saro – Cinnamosma Fragrans –

Huile essentielle et grossesse

Ses usages habituels

  • Infections virales ou bactériennes des voies respiratoires
  • Cystites, salpingite
  • Aphtes, abcès dentaires
  • Asthénie profonde, système immunitaire affaibli
  • Bronchite, rhinopharyngite
  • Parasitose, mycoses

Contre-indications

  • Aucune connues aux doses physiologiques.

Précautions :

Prudence chez les personnes asthmatiques et chez les personnes épileptiques.

C’est l’huile essentielle par excellence du système immunitaire. En déposant 2 gouttes sur les avant-bras 2 fois par jour pendant 1 semaine vous vous mettez à l’abri des infections courantes de l’hiver, tout en retrouvant votre vitalité.

Cardaomome – Elletaria Cardomomum –

Huile essentielle et grossesse

Ses usages habituels

  • Crampes musculaires
  • Crampes digestives
  • Aérophagie, flatulence
  • Reflux gastrique, acidité de l’estomac

Contre-indications

  • Aucune connue aux doses physiologiques

Connue depuis des siècles, dans la médecine indienne (Ayurvéda) pour ses propriétés digestives, son huile essentielle est d’une incroyable efficacité pour soulager les troubles digestifs (spasmes, ou digestion lente). 2 gouttes appliquée en regard de l’estomac suffiront à camer très rapidement la sensation de geine.

Lavande vraie – Lavandula Angustifolia –

Huile essentielle et grossesse

Ses usages habituels

  • Stress, anxiété, agitation
  • Insomnie (surtout infantile)
  • Hypertension artérielle
  • Rhumatismes
  • Crampes, contractures
  • Cicatrices, brûlure, acné, ulcère

Contre-indications

  • Aucune connue aux doses physiologiques

Reine des huiles essentielles, l’huile essentielle de lavande vraie est un antistress majeur ainsi qu’une cicatrisante de premier ordre. 1 goutte sur une plaie 4 à 6 fois par jour favorisera la cicatrisation tout en assainissant la plaie.

 

Menthe des champs – Mentha Arvensis –

Huile essentielle et grossesse

Ses usages habituels

  • Nausée, vomissement
  • Hypotension artérielle
  • Douleur locale (mal de tête, névralgie …) On n’appliquera pas l’huile essentielle sur le ventre ou le bas du dos.
  • Contre-indications : aucune connue aux doses physiologiques

Précautions :

  • Ne pas utiliser chez un enfant de moins de 3 ans

Attention ! Bien que recommandée pour soulager les nausées, l’huile essentielle de Menthe Poivrée (Mentha Piperita) est formellement contre-indiquée chez la femme enceinte. C’est pourquoi je vous propose une cousine, la menthe des Champs (Mentha Arvensis) qui n’a rien à lui envier.

Plus délicat, son seul parfum, pourra vous aider à limiter les nausées et même vous redonner du pep pour faire remonter une tension artérielle un peu basse.

Elle est également d’une grande utilité pour soulager les douleurs locales : 1 à 3 gouttes selon l’étendue, sur la douleur la calmera rapidement grâce à son effet refroidissant.

Elle n’est pas indiquée pour les douleurs suite à un choc ou un coup, je vous conseille alors de vous tourner vers l’homéopathie. L’arnica Montana 9CH, 10 granules de suite et 5 toutes les heures, est conseillé.

Préparation à la naissance

Se procurer des huiles essentielles de qualités thérapeutiques ?

Pour pouvoir utiliser des huiles essentielles de qualités thérapeutiques, il est impératif de respecter certains critères. Je vous invite à vérifier ces critères sur le flacon ou, a minima, sur le carton d’emballage.
L’huile essentielle doit être :

  • 100 % pure et intégrale, c’est-à-dire qu’elle n’a pas dénaturé en supprimant un composé d’origine.
  • 100 % naturelle, aucune molécule de synthèse n’a été ajoutée (pratique malheureusement courante pour diminuer les coûts)
  • Chémotypée, c’est-à-dire qu’elle a subi des analyses physico-chimiques qui garantissent sa composition

L’origine biologique ou non de l’huile essentielle ne garantit pas du tout que l’huile essentielle puisse être utilisée à des fins thérapeutiques (je vous en dis plus ici).

Pour la grossesse, et après…

Les huiles essentielles sont des produits merveilleux qui apportent de nombreux bienfaits.

Il existe d’autres huiles essentielles qui sont susceptibles d’être utilisées lors d’une grossesse. Cependant avec notre quatuor d’huiles essentielles vous couvrirez un large spectre des troubles courants.

Les indications présentées ici conviendront également à une personne qui n’est pas enceinte mais ne conviendront pas pour un enfant.

Si vous souhaitez allaiter, je vous conseille également de vous renseigner avant de les utiliser.

J’insiste à nouveau en vous invitant à bien respecter les indications et à demander conseil auprès d’un aromathérapeute en cas de doute.

Prenez soin de vous,
Loïc

Huiles essentielles et grossesse

« Je suis Loïc Plisson. Ma mission est d’aider les personnes qui veulent prendre soin d’elles au quotidien. Trouver le remède qui vous correspond. Mieux comprendre son terrain pour mieux se soigner. Par le bon-sens et la connaissance de pratiques simples, efficaces et sans risque. Diplomé en masso-kinésithérapie, je m’intéresse aux pratiques de soin, qu’elles viennent de l’autre bout du monde ou de mon voisin. J’ai complété mes connaissances en me formant à différentes approches alliant la lecture symptomatique à celle de la personne dans son entier. J’ai nommé mon travail : approche somato-psychique. Voici mon site: sesoignerautrement.net  »

Ma rencontre virtuelle avec Loïc est le fruit de son initiative. Quand Loïc est venu vers moi avec ce billet, tel un cadeau du destin, j’ai d’abord été très surprise de sa générosité, et ensuite, vraiment curieuse de le lire. Dès les premières lignes j’ai su que j’allais publier son article. J’ai effectivement appris beaucoup de chose à travers ce billet qui je crois, était essentiel (sans jeu de mots) sur mon blogue. Merci infiniment Loïc, le gens de la France sont chanceux de t’avoir !

Leave a Reply 1 comment