Le suivi sage-femme démystifié.

Choisir un suivi sage-femme

J’ai écrit ce billet pour aider la réflexion de ceux qui considèrent le suivi sage-femme, mais qui hésitent encore. Je l’ai aussi écrit pour ceux qui choisissent un suivi sage-femme, mais qui restent incompris par leur entourage.

Même à l’ère moderne où la connaissance est à quelques clics de souris, la majorité des gens semble croire que choisir un suivi sage-femme, c’est accepter le risque de mourir en couche ! Rien de pire que l’ignorance pour les jugements mal fondés.

Ce billet est pour les mères, pères, familles, amis et collègues qui pensent qu’accoucher avec une sage-femme est moins sécuritaire qu’avec un médecin.

UNE SAGE-FEMME, C’EST QUOI ?

Au Québec, la sage-femme est une professionnelle de première ligne, formée à l’université pendant quatre ans et demi. Sa spécialité est l’accompagnement et le suivi des femmes en santé, pendant de la grossesse, l’accouchement et les six premières semaines postnatales. Elle assure aussi le suivi du nouveau-né, de sa naissance à six semaines. Le titre sage-femme est “réservé”, comme celui du médecin, à ceux qui détiennent le diplôme et qui font partie de l’Ordre professionnel des sages-femmes.

Les sages-femmes ont un droit de prescription au même titre qu’un médecin. Elles peuvent prescrire les mêmes tests que ce dernier (échographies, tests sanguins, dépistages, etc.), et elles ont le droit de prescrire et administrer les mêmes médicaments.

Au Québec, leur pratique est encadrée par la “Loi des consultations et transferts”. Elles s’en servent pour guider leurs décisions, au fil de ce qui se présente en chemin.

 

La sage-femme n’est pas qu’une généraliste de l’accouchement naturel. Elle est une spécialiste de la normalité et de ses milles nuances de gris !

 

LA PHILOSOPHIE SAGE-FEMME

La pratique des sages-femmes est ancrée et guidée dans une Philosophie sage-femme qui inscrit la grossesse, l’accouchement, et l’arrivée d’un nouveau-né dans un continuum naturel et unique, appartenant aux femmes et à leur famille.

Vous pouvez lire cette philosophie en détail ICI, via le site de l’Ordre des sages-femmes du Québec.

C’est cette philosophie qui rend les sages-femmes si différentes des autres services périnataux du système de santé actuel.

Un des exemples le plus franc, je trouve, c’est qu’une femme enceinte suivie par un médecin aura automatiquement le titre de “patiente”. Le mot patient, de sa racine latine, signifie « celui qui endure » ou « celui qui souffre ».

Avec une sage-femme, partant de la prémisse que la grossesse n’est pas une condition médicale et qu’accoucher n’est pas qu’une douleur qu’on endure, la femme enceinte aura plutôt le titre de “cliente”. Parce qu’elle va vers les sages-femmes pour chercher un service, non pas se faire prendre en charge !

Les médecins accouchent les femmes, les sages-femmes accompagnent les femmes qui accouchent. Elles sont là pour les préparer, les encourager, et si jamais une condition ou une situation particulière se présente en chemin, elles savent quoi faire, et elles le font.

 

UN SUIVI SAGE-FEMME, C’EST LE DROIT DE CHOISIR

L’autonomie et la responsabilisation de ses choix comme futur parent sont des fondements primaires de l’approche sage-femme. Un jour ou l’autre, les futurs parents seront confrontés à faire des choix pour leur enfant. Vont-ils le faire vacciner ? À quelle école va-t-il aller? À quel âge aura-t-il le droit de jouer aux jeux vidéo ?!

Aussi bien commencer dès la grossesse à prendre des décisions éclairées.

Ainsi, si vous êtes suivie par une sage-femme, on ne vous obligera pas à passer tous les tests de dépistage et de diagnostic qui sont faits d’emblée lors d’un suivi avec un médecin.

On vous expliquera le pourquoi de chacun, les pour et les contre, de même que les dernières études sur le sujet, mais en fin de compte c’est vous qui déciderez de ce qui vous convient ou pas, dans le menu des tests offerts.

C’est ce qu’on appelle, dans le jargon sage-femme, le “choix éclairé”.

Les médecins travaillent plutôt avec le “consentement éclairé”, où on nous explique ce qu’on va nous faire, on attend notre accord, puis on reçoit le test ou l’intervention. C’est un grand pas par rapport à avant, où le consentement du patient n’était ni considéré, ni entendu, mais c’est un concept qui est encore à des lunes du « choix éclairé ».

 

LE SUIVI SAGE-FEMME OFFRE LE CHOIX DU LIEU DE NAISSANCE

Si vous êtes suivie avec une sage-femme, vous pouvez accoucher à votre domicile, en maison de naissance, ou à l’hôpital.

Et si vous pensez encore que le lieu le plus sûr pour accoucher est l’hôpital, détrompez-vous ! Plusieurs études scientifiques ont comparé la sécurité de l’accouchement à domicile à celle de l’accouchement en centre hospitalier, ces études arrivent toutes à des conclusions similaires:

Pour des accouchements dont les conditions sont comparables et pour une clientèle sélectionnée présentant des bas risques de complications (bref, des femmes en santé), quand on a comparé l’hôpital avec le domicile, les taux de mortalité et de morbidité périnatales sont égaux ou légèrement inférieurs pour les accouchements à domicile (Peat, Marwick, Stevenson & Kellog, 1991 ; Janssen, Holt, Myers, 1994 ; Olsen, 1997 ; B.C. Home Birth Demonstration Project, 2000).

Il existe toute une panoplie de textes, articles, recherches et thèses sur le thème de l’accouchement à domicile, et s’il vous intéresse d’en savoir plus, parlez-en à votre sage-femme, elle saura vous guider dans vos recherches et réflexions.

 

Suivi sage-femme

 

24 HEURES SUR 24 / 7 JOURS SUR 7

Les sages-femmes travaillent en équipe de deux ou trois. Tout au long de la grossesse, la femme enceinte apprend à les connaître et à tisser un lien de confiance avec elles. Dès le premier rendez-vous prénatal, elle reçoit aussi l’horaire et les coordonnées de chacune d’elles, de sorte que si une situation se présente pendant la grossesse, à tout moment elle pourra rejoindre une ou l’autre de ses sages-femmes.

Les rendez-vous avec une sage-femme suivent la même fréquence que ceux avec un médecin, cependant ils durent en moyenne quarante-cinq minutes à une heure, ce qui laisse amplement le temps de poser toutes vos questions et de discuter des sujets clés tout au long de la grossesse.

 

LE SUIVI SAGE-FEMME, C’EST GRATUIT !

Oui ! Si vous avez une carte d’assurance maladie valide, le suivi sage-femme est entièrement couvert par la Régie de l’assurance maladie.

Si vous n’avez pas la carte d’assurance maladie et que vous devez payer, c’est certainement le suivi le moins cher sur le marché, et le meilleur à mon avis !

 

LES SAGES-FEMMES, DES PROFESSIONNELLES COMPÉTENTES.

Elle est révolue l’époque où les sages-femmes naissaient filles de sages-femmes et apprenaient par l’exposition aux naissances et l’apprentissage de savoirs empiriques.

À l’ère moderne, les sages-femmes sont des professionnelles universitaires supervisées par un ordre professionnel qui les inspecte tous les cinq ans.

Évidemment, les sages-femmes apprendront toujours grâce aux femmes qui accouchent et aux bébés qui naissent, mais avant d’être lâchées lousse dans la pratique, elles ont quand même accumulé plus de 130 crédits universitaires et assisté à plus d’une centaine de naissances.

Bref, les sages-femmes ont les mêmes connaissances obstétricales qu’un médecin, avec une spécialisation de l’accouchement normal. Elles vous accompagnent du début à la fin de l’accouchement et sont une vraie mine d’or de connaissances. Elles savent les positions pour aider bébé à se placer, elles connaissent les points de pression et les massages pour soulager la douleur, elles savent même les mots exacts pour guider la femme vers son espace magique, là où elle va devenir mère.

Les sages-femmes ont les mêmes certifications en urgences obstétricales et en réanimation néonatale avancée que les médecins pratiquant des accouchements. Elles sont recertifiées à la même fréquence et font des pratiques régulièrement en équipe.

Elles utilisent le même matériel médical qu’à l’hôpital, elles mettent des gants et elles savent réparer les périnées !

Suivi sage-femme

 

ÊTES-VOUS UNE BONNE “CANDIDATE” SAGE-FEMME ?

Si ces quelques prémisses vous habitent, c’est que vous êtes vraiment une bonne “candidate” pour un suivi sage-femme :

  • Je suis en santé et j’ai confiance en mon corps ;
  • Je ne crois pas qu’accoucher est un acte médical. Je pense que c’est un acte naturel et que mon corps sait exactement quoi faire ;
  • Je veux accoucher sous ma propre autorité hormonale, sans être branchée de partout ni anesthésiée ;
  • Je veux que mon partenaire soit inclus lui aussi dans le processus ;
  • Je souhaite avoir le choix de faire ou pas les tests et interventions qui se présenteront pendant ma grossesse, mon accouchement et la période postnatale ;
  • Je veux avoir le choix d’accoucher ailleurs qu’à l’hôpital ;
  • Je préfère les approches alternatives quand il s’agit de ma santé et de mon corps ;
  • Je suis à la recherche d’une approche humaine et égalitaire ;
  • Je souhaite me découvrir à travers cette expérience et je veux qu’on me guide sur mes forces et aptitudes, comme femme et comme future maman. ​
  • J’aimerais pouvoir dire moi aussi “que j’ai aimé ça accouché mon bébé!

 

Suivi sage-femme

Où je signe ?

Ça y est, vous êtes convaincue ?

Alors, faites vite, parce que les sages-femmes sont peu nombreuses au Québec et leur “caseload” se remplit rapidement.

En effet, ne tardez pas à appeler à la maison de naissance la plus près de chez vous pour réserver votre place dès que vous découvrez que vous êtes enceinte, dites-le d’abord à votre partenaire, puis appelez pour réserver votre place !

Pour trouver votre maison de naissance attitrée, consultez la liste des maisons de naissance et services sages-femmes du Québec, en cliquant ici. 

Préparation à la naissance

 Vive les sages-femmes !

suivi sage-femme

Leave a Reply 2 comments

779 Partages
Partagez778
Tweetez
Enregistrer1